Upcoming conference/Prochaine conférence

13th ISOLA conference: Nairobi, Kenya, 8-10 July 2020

Transitions, Transformations, and translocations in African oral traditions and (re)imagined boundaries

African scholars like Isidore Okpewho, Bayo Ogunjimi, and Abdul-Rasheed Na’Allah, have spent their scholarly lives researching and educating the academy about African oral cultures, which owing to their transient nature, are often perceived as relic genres, but which are very much alive in contemporary oral and written forms and on digital platforms.

On their part, Francis Mowing Ganyi and Idom Tom Inyabri aver that “in the past, oral performances of the so-called preliterate societies were erroneously classified as fossils and lacking artistic or aesthetic appeal.” Consequently, the two scholars set out to assess these artistic performances “within their contextual performance situations with a view, not only to bring out the artistic and creative potential of the artists but also to portray the contemporary relevance of the artists and their compositions.”

African oral traditions are still relevant today as expressions of worlds and worldviews. Given that history is continually being rewritten, with each generation asking new questions, oral arts in Africa play a significant role in the identity reformations and revisions as in a world where questions of belonging are still rife. Historically, African oral traditions have been a key source for the written histories of the continent, especially about cultural boundaries, and these have mostly been at odds with colonially inspired political national boundaries. Further, migrations, relocations and transitions of various forms have impacted on African culture performance on the continent and in the diaspora. As Africa grapples with issues of ethnic and continental identities, the oral artistic spaces have provided sites for discourse on oral traditions and the re-mapping of cultural identities.

The 13th ISOLA conference seeks to engage scholars and researchers in oral cultures on the interdisciplinary discourse on representation, interpretation, and evaluation of African oral traditions which impact on re-imagined identities, histories, and ideological boundaries. It proposes to interrogate these issues within three broad areas: research, practice, and theory under the theme: Transitions, Transformations, and translocations in African oral traditions and (re)imagined boundaries.

Abstracts of individual papers and panels are invited on, but not limited to, the following sub-themes:

  1. Translocations and melting boundaries: cross-ethnic, cross-regional, and cross-continental translocations of African oral traditions
  2. Reconstructions of identities, marginalized identities and re-imagined cultural boundaries through oral traditions
  3. Transformations, distortions, and deflections in oral traditions: the role of African and other languages in the production of oral arts; contemporary African writing and African oral traditions
  4. Oral memories and preservation of cultural boundaries: digital and physical archives and museums, shrines and ritual spaces, orators, curators, and oral historians
  5. Transitions in adaptations and metamorphoses in performance of African oral traditions
  6. Gender re-orientations in African oral arts
  7. African oral arts and spaces for children in the 21st century
  8. African oral arts and the unity agenda
  9. Theorizing African oral arts: 21st century: thoughts and approaches to African oral traditions.
  10. Contemporary fieldwork and research methodology in African oral traditions

ISOLA is committed to the promotion of excellence in scholarship. Proposed papers should have a clearly defined thesis, show familiarity with research trends, and address the Conference theme, highlighting Africa and the African Diaspora.

The working languages of ISOLA are English and French. Abstracts of no more than 500 words in both languages, bearing the author’s name, institutional affiliation, and brief bio note should be sent to:

Professor Peter Tirop Simatei (Chair, Organising Committee). tpsimatei@gmail.com

And

Dr. Rose Akinyi Opondo (Convener, 13th ISOLA Conference). rosopondo@gmail.com

Notifications of acceptance will be sent mid-September, 2019.

13e Colloque d’ISOLA: 8-10 juillet 2020, Nairobi, Kenya

Transitions, transformations et mobilités : traditions orales africaines et (ré-)invention des frontières.

Des chercheurs africains comme Isidore Okpewho, Bayo Ogunjimi et Abdul-Rasheed Na’Allah ont consacré leur vie universitaire de recherche et d’enseignement aux cultures orales africaines qui, souvent perçues comme des vestiges, sont cependant toujours très vivantes dans leurs formes orales et écrites contemporaines et sur les plateformes numériques. Francis Mowing Ganyi et Idom Tom Inyabri affirment que « dans le passé, les représentations orales de sociétés dites sans écriture ont injustement été classées dans la catégorie des fossiles, sans intérêt artistique ou esthétique ». Par conséquent, ces deux chercheurs ont entrepris d’évaluer ces représentations artistiques « dans leurs situations de performance contextuelles avec pour objectif, non seulement de faire ressortir le potentiel artistique et créatif des artistes, mais également de dépeindre la pertinence contemporaine des artistes et de leurs compositions ».

Les traditions orales africaines sont toujours d’actualité aujourd’hui en tant qu’expression de mondes et de visions du monde. Dans la mesure où l’histoire est constamment réécrite, chaque génération posant de nouvelles questions, les arts de la parole jouent un rôle important dans les réformes et les révisions identitaires en Afrique, où les questions d’appartenance sont toujours d’actualité. Historiquement, les traditions orales ont été une source essentielle pour les histoires écrites du continent, en particulier concernant les frontières culturelles, celles-ci étant en grande partie en contradiction avec les frontières nationales politiques issues de la colonisation. En outre, les migrations, les délocalisations et les déplacements sous diverses formes ont eu un impact sur les représentations culturelles africaines, sur le continent comme dans la diaspora. Dans une époque où le continent africain est aux prises avec des problèmes d’identité ethnique et continentale, les arts de la parole offrent des espaces de discussion sur les traditions orales et la nouvelle cartographie des identités culturelles.

Le 13ème colloque d’ISOLA cherche à impliquer des chercheurs spécialistes des cultures orales dans une discussion interdisciplinaire sur la représentation, l’interprétation et l’évaluation des traditions orales africaines ayant un impact sur les identités, les histoires et les frontières idéologiques réinventées. Ces questions pourront être envisagées selon les points de vue théoriques, pratiques ou de recherche, sur le thème : Transitions, transformations et mobilités : traditions orales africaines et (ré-)invention des frontières.

Les propositions d’articles et de panels pourront s’inscrire dans les sous-thèmes suivants :

  1. Déplacements et fusion des frontières : traditions orales africaines interethniques, interrégionales et transcontinentales.
  2. Reconstitutions d’identités, identités marginalisées et frontières culturelles réinventées à travers les arts de la parole
  3. Transformations, distorsions et déviations dans les arts de la parole : rôle des langues africaines et autres dans la production des arts oraux ; écriture africaine contemporaine et traditions orales africaines
  4. Mémoires orales et préservation des frontières culturelles : archives et musées numériques et physiques, sanctuaires et espaces rituels, orateurs, conservateurs et historiens oraux
  5. Transitions dans les adaptations et métamorphoses dans la performance des traditions orales africaines
  6. Réorientations genrées dans les arts oraux africains
  7. Arts oraux africains et espaces pour les enfants du XXIe siècle
  8. La contribution des arts de la parole à l’unité africaine
  9. Théorie des arts oraux africains au XXIe siècle : réflexions et approches des arts de la parole
  10. Travail de terrain contemporain et méthodologie de recherche sur les traditions orales africaines

ISOLA s’engage à la promotion de l’excellence académique. Les communications et panels proposés devront défendre une thèse bien définie, montrer leur familiarité avec les axes de recherches en cours, traiter du thème de la conférence et porter sur l’Afrique ou la diaspora africaine. Les langues de travail sont l’anglais et le français. Les résumés, comptant 500 mots maximum, complétés du nom de l’auteur(e), de l’institution à laquelle il/elle est affilié(e), d’une adresse email et d’une brève biographie, devront être envoyés dans les deux langues à :

Professor Peter Tirop Simatei (Chair, Organising Committee) tpsimatei@gmail.com

Et

Dr. Rose Akinyi Opondo (Convener, 13th ISOLA Conference). rosopondo@gmail.com

Les notifications d’acceptation seront envoyées à partir de la mi-septembre 2019.